Comme le modèle de réseau OSI, TCP/IP a également un modèle de réseau. TCP/IP était sur la voie du développement lorsque la norme OSI a été publiée et il existait une interaction entre les concepteurs des normes OSI et TCP/IP. Le modèle TCP/IP n’est pas identique au modèle OSI. OSI est une norme à sept couches, mais TCP/IP est une norme à quatre couches. Le modèle OSI a exercé une grande influence sur la croissance et le développement de la norme TCP/IP, et c’est la raison pour laquelle la terminologie de l’OSI s’applique beaucoup à TCP/IP. La figure suivante compare les modèles de réseau TCP/IP et OSI.

Comme on peut le voir dans la figure ci-dessus, les couches de présentation et de session ne sont pas présentes dans le modèle TCP/IP. Notez également que la couche d’accès réseau dans le modèle TCP/IP combine les fonctions de couche de liaison de données et de couche physique.

Couche 4. Couche d’application

La couche application est la couche la plus supérieure du modèle TCP / IP à quatre couches. La couche d’application est présente en haut de la couche de transport. La couche application définit les protocoles d’application TCP/IP et la manière dont les programmes hôtes se connectent aux services de la couche de transport pour utiliser le réseau.

La couche d’application inclut tous les protocoles de niveau supérieur tels que DNS (système de nommage de domaine), HTTP (protocole de transfert hypertexte), Telnet, SSH, FTP (protocole de transfert de fichier), TFTP (protocole de transfert de fichier trivial), SNMP (protocole de gestion de réseau simple). , SMTP (protocole de transfert de courrier simple), DHCP (protocole de configuration d’hôte dynamique), X Windows, protocole RDP (protocole de bureau à distance), etc.

Couche 3. Couche de transport

La couche de transport est la troisième couche du modèle TCP / IP à quatre couches. La position de la couche de transport se situe entre la couche d’application et la couche Internet. La couche de transport a pour but de permettre aux périphériques des hôtes source et de destination d’engager une conversation. La couche de transport définit le niveau de service et le statut de la connexion utilisée lors du transport de données.

Les principaux protocoles inclus dans la couche transport sont TCP (protocole de contrôle de transmission) et UDP (protocole de datagramme utilisateur).

Couche 2. Couche Internet

La couche Internet est la deuxième couche du modèle TCP/IP à quatre couches. La position de la couche Internet se situe entre la couche d’accès réseau et la couche de transport. Les couches Internet condensent les données en paquets de données appelés datagrammes IP, qui contiennent des informations d’adresse source et de destination (adresse logique ou adresse IP) utilisées pour transférer les datagrammes entre les hôtes et entre les réseaux. La couche Internet est également responsable du routage des datagrammes IP.

Le réseau de commutation de paquets dépend d’une couche interréseau sans connexion. Cette couche est appelée couche Internet. Son travail consiste à permettre aux hôtes d’insérer des paquets dans n’importe quel réseau et de les faire livrer indépendamment à la destination. Du côté de la destination, les paquets de données peuvent apparaître dans un ordre différent de celui dans lequel ils ont été envoyés. Les couches supérieures ont pour tâche de les réorganiser afin de les transmettre aux applications réseau appropriées fonctionnant au niveau de la couche Application.

Les principaux protocoles inclus dans la couche Internet sont IP (Internet Protocol), ICMP (Internet Control Message Protocol), ARP (Address Resolution Protocol), RARP (Reverse Address Resolution Protocol) et IGMP (Internet Group Management Protocol).

Couche 1. Couche d’accès au réseau

La couche d’accès réseau est la première couche du modèle TCP/IP à quatre couches. La couche d’accès réseau définit en détail comment les données sont physiquement envoyées à travers le réseau, y compris la manière dont les bits sont signalés électriquement ou optiquement par les périphériques matériels qui interfacent directement avec un support réseau, tel qu’un câble coaxial, une fibre optique ou un fil de cuivre à paire torsadée.

Les protocoles inclus dans la couche d’accès au réseau sont Ethernet, Token Ring, FDDI, X.25, Frame Relay, etc.

L’architecture LAN la plus populaire parmi celles énumérées ci-dessus est Ethernet. Ethernet utilise une méthode d’accès appelée CSMA / CD (accès multiple / détection de collision par détection de porteuse) pour accéder au support, lorsque Ethernet fonctionne sur un support partagé. Une méthode d’accès détermine la manière dont un hôte place les données sur le support.

Dans la méthode d’accès CSMA/CD, chaque hôte a un accès égal au support et peut placer des données sur le fil lorsque celui-ci est libre de tout trafic réseau. Lorsqu’un hôte veut placer des données sur le fil, il le vérifiera pour déterminer si un autre hôte utilise déjà le support. S’il y a déjà du trafic dans le support, l’hôte attendra et s’il n’y a pas de trafic, il placera les données dans le support. Cependant, si deux systèmes placent des données sur le support dans le même cas, ils se heurteront l’un à l’autre, détruisant les données. Si les données sont détruites lors de la transmission, elles devront être retransmises. Après la collision, chaque hôte attend un court intervalle de temps et les données sont retransmises.

Dans cette leçon, vous avez appris à propos des quatre couches du modèle TCP/IP et de la comparaison entre le modèle TCP/IP à quatre couches et le modèle OSI à sept couches. Cliquer sur Suivant pour continuer.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment